Panne de ma ligne France Telecom.

C'est un incident banal. Un appel au 1013 et les professionnels qualifiés vont rétablir la situation en un instant... Hélas...


S
amedi 17 Juin.

Nous avons programmé une visite dans la famille à quelques heures de route. Sytadin est mou, mais annonce un circulation calme.

Route. Visite chaleureuse. Route.

Le soir, je consulte le mail du jour et quelques sites. Ça traîne. Tiens : PPP ? Écran, télécommande, bouton jaune.
C'est la chienlit : atténuations up et down doubles de l'habitude, FEC et HEC comme s'il en pleuvait. Serait-il arrivé un accident à la ligne FT ? Au décrochage, au lieu de la guillerette tonalité, c'est le silence interstellaire.
Aurai-je mal enfoncé une fiche à la fin d'un récent essai ? Non, RAS. N'hésitons pas à employer les grands moyens. Que dit ma page http://goctruc.free.fr/Telephonie/TestInst.html ? Sur la prise seule et isolée, comme je vous ai montré, mon téléphone reste muet.
Le multimètre, entre les fils, reste à 0 Volt : ma ligne est morte. Une pointe de touche à la terre voisine, l'autre sur un fil : -55 Volts; sur l'autre fil : 0 Volt. En décrochant le téléphone, les deux fils sont à -55 Volts. Conclusion : le fil '+' de ma ligne est coupé. Probablement, lors d'une intervention, un outil s'est égaré et a écarté de son nid douillet mon fil fragile. Grâce aux capacités parasites entre fils, l'internet fonctionne en mode dégradé.
Au secours 1013 : " S'il n'y a pas de risque pour les personnes ou les biens, et si vous n'avez pas de contrat d'assistance rapide, attendez lundi."


Dimanche 18 juin.

Patience, lundi je lancerai un appel.


Lundi 19 juin.

Appel au 1013. Jeu de questions au clavier et  quelques minutes d'attente avec musique et pub pour le 3900. Une voix aimable s'annonce, écoute  et déclare que je serai dépanné dans les deux jours. Le reste de la journée se passe avec un web lent et perturbé, sans téléphone FT.


Mardi 20 juin.

Dès le matin, internet disparaît. C'est un signe encourageant : on travaille pour moi.
Fin d'après-midi : rien de nouveau.
Appel au 1013 : "Il y a eu une difficulté. La fin du travail est prévue demain, début de matinée.


Mercredi 21 juin.

Internet est présent, dégradé, dès le matin. quelques coupures, puis retour stable à la situation de samedi.
Midi.
Appel au 1013 : "On a réparé une panne, mais il subsiste un défaut qui sera réparé en tout début d'après-midi ".
Diverses coupures en début d'après-midi, puis retour stable à la situation de samedi.
Cinq heures.
Appel au 1013 : "Comment, ça ne marche pas ? L'intervention est finie ! Je teste".
...
"Oui, il reste en effet un défaut au central. Je relance pour demain matin".


Jeudi 22 juin.

Situation inchangée en début de matinée : fil coupé, internet très dégradé. A 11h40, coupure totale : plus aucune tension, plus de signal adsl.
On travaille pour moi, laissons agir les hommes de l'art.
Six heures. Rien de nouveau.
Appel au 1013 : "La réparation est planifiée pour demain 23".


Vendredi 23 juin.

Dès le matin, rien. Du continu aux fréquences élevées, pas la plus petite trace de signal. Soyons optimiste : c'est sans doute l'indice que le travail est en cours.
Il est prévu, dans les agendas familiaux, que je prête main-forte à la jeune génération, en particulier dans la garde de sa progéniture toute neuve. Me voilà donc parti en début d' après- midi vers l'autre bout de la région parisienne, abandonnant mon téléphone aux bon soins de la technique locale. A n'en pas douter, il sera aux ordres à mon retour.


Samedi 24 juin.

Fin de soirée.
Retour au bercail avec une ample provision de photos des futurs contributeurs au remboursement des dettes que nous creusons.
Un courriers de JC B.., Directeur Unité d'Intervention Client, dans la boîte aux lettres, m'informe de ce que je suis l'heureux bénéficiaire d'un dépannage rapide et complet de ma ligne depuis mercredi 21. Un doute affreux me saisit.
Le téléphone est ... muet !
Portable. 1013. "Rappelez lundi" : qu'importe ! Après un certain temps, le préposé s'annonce. Avec toute la politesse glacée dont je suis capable, je lui décris la situation et ma profonde réprobation, entre autres à l'égard de son DUIC. Il lance des tests confirmant plusieurs défectuosités. Il me présente les excuses de son entreprise et m'indique qu'il ajoute une note au dossier en cours. Prochaine étape : lundi.


Dimanche 25 juin.

Calme plat.
Milieu d'après midi. Le téléphone sonne. Une voisine nous parle de son cerisier.
Ainsi, France Telecom a fait tomber en marche ma ligne un dimanche ! Grâces lui en soient rendues ! Il ne faut toutefois pas crier au miracle complet : il n'y a pas de trace de signal adsl. Ma ligne est non-dégroupée et le dslam local FT est provisoirement hors de portée. Attendons demain.


Lundi 26 juin.

Aux aurores, la situation est stable : téléphone parfait et adsl nul.
Fin de matinée : manifestation de l'avertisseur installé à la sortie 'Tel' de la Freebox pour signaler le retour de tension de ligne. Synchronisation.
Caractéristiques sur l'écran ? Elles sont revenues aux valeurs nominales.
Dans l'heure qui suit, variations importantes de Atténuation et Marge de bruit Down, coupures : FT travaille.
En début d'après-midi, stabilisation des variables adsl aux valeurs anciennes. A noter : la progression régulière de HEC Down, alors que toutes les valeurs d'erreurs étaient en permanence à zéro auparavant. Par ailleurs, la liaison vers Free ne passe pas : "PPP". Est-ce un hoquet en sortie de dslam , ou suis-je mal vu par le gardien de l'entrée de Free ?
Fin d'après-midi : ça marche.


Mardi 27 juin.

C'était trop beau. Le premier coup de fil de la journée est accompagné d'un crachoullis intense. L'écran des caractéristiques de ligne du modem adsl confirme : atténuation en augmentation importante, marge de bruit devenant délirante, et disparition de la synchro. Je branche les deux sondes de l'oscilloscope sur les deux fils de ligne : le crachement est nettement visible sur la sensibilité 10V/div ! Comme je mesure par rapport à la terre (bitrace, mais pas différentiel), c'est peut-être ma terre qui est polluée. Mon oscillo étant un portable alimentable par batterie, je coupe le disjoncteur général. Je sais où est la prise de terre de mon plus proche voisin : au moins vingt mètres. Il y a toujours ce signal parasite. J'assiste alors, en direct, à une coupure : les deux traces se rejoignent majestueusement sur la ligne 0V, et il n'y a plus aucun bruit visible, même en poussant la sensibilité. En quelques minutes, crachements, coupures se succèdent. "On" doit oeuvrer à proximité de ma pauvre ligne. Arrive un moment d' accalmie.
J'en profite pour appeler le 1013. Pas au courant de travaux. Constate le bruit. Promet une intervention pour demain.


Mercredi 28 juin.

Vers 9 heures, le téléphone sonne. "France Télécom", crachoulli, "je cherche votre rue", crachoulli. Explications bruitées. Attente.
Quelque minutes plus tard, au bout de la rue, une voiture s'arrête devant la borne FT. J'arrive pendant que le technicien enlève le capot. Salutations aimables. Pinces croco. Vérification avec les mesures d'un collègue distant. "Jusqu'ici, tout va bien. C'est probablement votre câble." Au démêlage de mon câble noir du paquet compact, l'un des fils se détache à la limite de la gaine, au milieu d'un point de mousse gris-verdâtre.
C'était ma panne. L'isolant de ce fil a dû être bessé au dénudage de la gaine. Le temps et l'oxydation ont fait leur travail.
Le technicien fait le sien : dénudage propre et raccordement. Vérification à la maison. Tout va bien.



R
éflexions en vrac.

Le contrat d'abonné de base 'résidentiel' prévoit le rétablissement du téléphone dans les 2 jours ouvrés.
Ft a mis 9 jours pour juguler une panne de ligne téléphonique de base.
FT a organisé un cloisonnement étanche entre le personnel au contact du client et les équipes techniques. Il en résulte un gêne perceptible chez l'intervenant FT du 1013 qui doit défendre son entreprise et n'a aucun élément pour le faire. Notons que je n'ai pas rencontré l'agressivité qui était monnaie courante il y a quelques années. Passons sur le gag du directeur qui fait écrire que tout va bien alors que tout va mal : je lui fais une réponse circonstanciée.
La loi de Murphy peut frapper aussi chez FT. Une longue expérience de la vie professionnelle montre que Murphy se déchaîne surtout là où on n'a pas mis les moyens suffisants ou bien lorsqu'on les utilise mal.
Jusqu'ici, bien que non concerné, j'étais très méfiant à l'égard du dégroupage total. La raison en était la présence chez FT d'équipes techniques efficaces et rodées, absentes chez les FAI. Si mon expérience montrait une tendance - ce qui n'est pas démontré : un seul cas n'a aucun poids statistique -, et si les FAI mettaient en place un mode de SAV crédible, le dégroupage total pourrait devenir une réalité pratique pour monsieur Tout Le Monde.
Sur ma ligne FT, il y a aussi une liaison adsl. A part les jours d'égarement où FT a coupé totalement ma ligne, l'adsl s'est montré robuste sur cette ligne courte -700 m-, malgré la panne. Une atténuation élevée, des erreurs, des désynchronisations sont les symptômes courants d'un mauvais contact. Ceux qui en sont victimes devraient être attentifs aux crachements parasites qui en sont l'indice sur la ligne voix et faire intervenir FT.

 

Page crée le 21-Jui-2006
Page modifiée le 07-Avr-2007