La Boxbi.

Modification pour rendre prioritaire L2 (VoIP).

Laurent m'a envoyé sa Boxbi. Merci Laurent : j'ai toujours aimé jeter un oeil sur ce que font les confrères.

 

C'est une petite boîte de 83 mm * 65 mm.

Ouverte, on trouve un circuit double face réalisé proprement, avec quelques composants montés en surface.

Léger bémol, une modification de dernière minute place deux ponts de diodes dans la position du chien levant la patte. Il s'agissait d'ajouter les petits chimiques "en l'air" de part et d'autre du relais.

Le relevé et l'examen du schéma montrent une conception mûrement réfléchie. Cet appareil n'a pas d'alimentation. L'énergie de commutation doit être prélevée sur les lignes. Au lieu d'utiliser la tension de sonnerie pour basculer vers la ligne qui se manifeste, c'est la polarisation continue, stockée dans un condensateur, qui est employée. La tension de sonnerie n'est employée que pour solliciter la base d'un transistor. On pourrait penser que cette disposition est favorable dans le cas d'emploi de sources comme la Freebox, dont le courant de sonnerie est un peu indigent. Il n'en est rien et ce boîtier en consomme la majeure partie. Un meilleur choix des valeurs de quelques éléments améliorerait sensiblement la situation.

Aujourd'hui, dans le cas d'emploi d'une Freebox, il ne faut brancher sur la sortie ("Auto out") que des téléphones modernes à faible appétit en sonnerie. En cas de boulimie, la sonnerie s'arrête après une ou deux plaintes lugubres, voire même juste après un très bref tintement.

 

Autre bizarrerie : les entrées-sorties. S'il n'y a aucune ambiguïté sur la sortie ("Auto out"), ni sur les entrées "Surge protected" par des éléments non-linéaires (à droite), la sortie "2-line in" est mystérieuse. Le libellé inciterait à la rapprocher de "Line 2". Il n'en est rien. Cette connexion est tout simplement en parallèle avec "Line 1". Dans le cas d'emploi d'un modem relié à FT, il faut placer FT sur "Line 1", le modem sur "2-line in" et la ligne VOIP sur "Line 2". Dans le cas standard d'emploi d'un répondeur (FT -> réception des communications, VOIP -> émission), la même disposition assurera l'enregistrement, même pendant une communication VOIP.

Installation - Polarités.

Nous sommes habitués à ne pas nous préoccuper du sens des fils de lignes : tous nos appareils fonctionnent quel que soit le sens. Il en va autrement ici. Si chacune des lignes ne présente pas la polarité voulue, ça ne fonctionne pas. Heureusement, le constructeur a prévu des inverseurs pratiques, accessibles par les trous du boîtier. Après avoir tout raccordé, le jeu consiste à :
- décrocher
- si un des voyants s'allume en vert, ne rien toucher de ce coté
- en cas de voyant rouge : raccrocher et pousser une fois sur l'inverseur de ce coté
- au décrochage suivant, le voyant est vert
- raccrocher
- appuyer sur le bouton de l'autre ligne
- décrocher
- si le voyant correspondant s'allume vert, c'est fini
- sinon, raccrochez et poussez une fois sur l'inverseur de ce deuxième coté
- appuyez de nouveau sur le bouton,décrochez et vérifiez le voyant vert

Vous pouvez vérifier en appelant successivement les deux lignes que la commutation se fait bien.

Emploi.

En réception d'appels, la sélection de la ligne est automatique.

La boîte reste dans la position où elle se trouve après la dernière manoeuvre.

Pour appeler avec certitude sur la ligne préférée (VOIP si on n'est pas masochiste), il faut systématiquement appuyer sur le bouton, ou au moins, vérifier l'allumage du bon voyant.

 

Page céée le 31-Aoû-2005. Modifiée le 21-Jui-2006 .

Page crée le
Page modifiée le 21-Jui-2006